Bloquer les germes sur place

Les infections de contact causées par les virus, les champignons et les bactéries étaient déjà un problème bien avant la pandémie ; aujourd’hui, JW Winco élargit sa gamme de produits antibactériens Sanline.

Hautement résistantes aux antibiotiques courants, les bactéries ne cessent de se multiplier depuis des années, notamment en milieu hospitalier. Ces infections peuvent devenir très problématiques, y compris en dehors des établissements de santé. Les maisons de retraite, les pharmacies, les écoles ainsi que les sites de transformation alimentaire ou les exploitations d’élevage à grande échelle sont autant de lieux à risque.

La solution réside entre autres dans les surfaces avec lesquelles les personnes sont en contact ; autrement dit, les poignées, les boutons, les interrupteurs, les prises, les tables, les claviers et même les écrans tactiles. Les bactéries, les champignons et les virus sont susceptibles de s’accumuler sur ces surfaces, formant un biofilm qui favorise leur prolifération et l’éventuelle contamination de l’utilisateur suivant. Il est donc logique de chercher à rompre cette simple chaîne de transmission le plus efficacement possible. Plus le nombre de micro-organismes présents sur ces surfaces est faible, plus le risque d’infection est réduit.

Nettoyer et désinfecter régulièrement est certes une solution, mais les erreurs sont possibles et les lacunes peuvent poser problème. Il est infiniment plus efficace et fiable de faire en sorte que les surfaces elles-mêmes aient un effet antimicrobien. En effet, lorsque les micro-organismes entrent en contact avec ces surfaces, ils sont automatiquement neutralisés, ce qui empêche leur transmission. De surcroît, ces effets peuvent être très durables.

Winco a commencé à s’attaquer à ce problème sociétal particulièrement sensible depuis plusieurs années en intégrant une protection antibactérienne à toute une série de pièces standard, regroupées au sein de la gamme de produits Sanline.

Les différents éléments de manipulation – boutons, manettes, poignées étrier et écrous papillon – font appel à deux principes différents. Des additifs spéciaux contenant des ions d’argent sont ajoutés aux plastiques, tandis que les pièces métalliques sont revêtues d’une poudre à base de molybdate de zinc.

Les deux principes détruisent les parois cellulaires des micro-organismes, les faisant mourir. Pour l’homme, le contact avec ces surfaces activées ne présente plus aucun risque. Les additifs à base de molybdate de zinc présentent un intérêt tout particulier. Grâce à l’humidité présente dans l’air, un film acide d’un pH d’environ 4,5 se forme sur les surfaces, comme sur la peau humaine. Les protons acides pénètrent dans la membrane cellulaire des bactéries, les détruisant rapidement.

Ces deux principes restent efficaces durablement, y compris en cas de nettoyages fréquents. Remarque : Les propriétés antibactériennes ne remplacent pas le nettoyage ou la désinfection, mais elles constituent une mesure supplémentaire pérenne.

Précédent

Communiqués de presse JW Winco

Aller aux communiqués de presse

Une erreur est survenue !
Nous avons reçu votre demande de rappel et nous vous contacterons prochainement.
JW Winco-Service
Demande de rappel
Votre contact

Vous recherchez un partenaire Winco à proximité ? Veuillez sélectionner le pays.